Quand l’incivisme tue

Suite au décès de Jean-Mathieu Michel, maire de Signes (Var), survenu ce lundi 5 août, alors qu’il tentait d’empêcher deux personnes de déverser des déchets dans une décharge illégale, Maxence de Rugy, Président de l’Association des maires pour le civisme et maire de Talmont-Saint-Hilaire, a fait part de son émotion.

« Je suis à la fois choqué et bouleversé par cet événement. Âgé de 76 ans et maire depuis 1983, Jean-Mathieu Michel avait consacré une grande partie de sa vie au respect des valeurs républicaines. Au-delà de l’homme, c’est un symbole de la vie en communauté qui disparaît.

Car dans une société qui tend de plus en plus vers l’individualisme, la mort d’un élu, qui plus est dans l’exercice de ses fonctions, résonne gravement. La figure du Maire, symbole de la vie démocratique et premier lien entre les citoyens et l’État, se retrouve encore une fois malmenée. En cause : l’incivisme.

En effet, aujourd’hui, l’incivisme tue. Il empêche la création d’un socle commun à tous les citoyens et, par conséquent, entrave au vivre-ensemble. Pour y remédier, il s’agit de relier chaque Français à son histoire, à son héritage, à son destin commun. Ce drame doit nous faire prendre conscience de l’urgence de faire communauté et à quel point le civisme doit être impérativement reconnu comme grande cause nationale parce qu’elle est la mère de toutes les batailles.

C’est pour cette raison que j’ai créé en 2017 l’Association des maires pour le civisme, regroupant maintenant 170 collectivités en France. À travers différentes actions, nous veillons à transmettre à des jeunes les valeurs du civisme. Ce n’est qu’ainsi que nous répondrons à l’immense défi qu’est le civisme. »